Travaux

Les différents types de détecteurs d’incendie

détecteurs d’incendie

L’installation d’une alarme incendie dans tous les lieux de vie est obligatoire depuis l’année 2015. À noter que chaque année, on recense des milliers de cas d’incendies domestiques dans le territoire Français. Ce qui signifie que la mise en place d’un détecteur de fumée dans une habitation permet de sauver beaucoup des vies. Connaissez-vous les différents appareils existants ? Lequel choisir ?

Quel type de détecteur d’incendie choisir ?

Le choix de détecteur d’incendie dépend généralement de la surface et de la forme de la maison. En effet, ces appareils servent à détecter une ou plusieurs des quatre caractéristiques du feu, fumée, chaleur ou gaz. Il y a notamment ce qu’on appelle :

  • Détecteur de fumée : comme son nom l’indique, il sert à détecter la fumée. Un appareil qui s’installe dans un endroit en hauteur bien ventilée,
  • Détecteur de chaleur : il s’agit de la même manière qu’un détecteur de fumée, mais celui-ci ne le remplace pas. On peut le mettre dans un endroit fumigène, humide… comme la cuisine, la salle de bain…
  • Détecteur de gaz de combustion : celle-ci s’installe près des appareils de combustion,
  • Détecteur interconnectable : idéal pour des logements plus grands ou à plusieurs étages.

Ce qui signifie que ces appareils quel que soit le type se déclenchent automatiquement lorsque l’un de ces caractéristiques survient.

Comment fonctionne un détecteur d’incendie ?

Généralement, un détecteur de fumée fonctionne de manière autonome une fois qu’il est installé. Il ne sert pas seulement de détecter la présence de fumée, mais surtout de vous avertir des dangers y afférents de façon très précoce. Pour qu’il fonctionne très bien, un détecteur de fumée possède un capteur photo-électrique. Généralement, ce capteur reçoit de la lumière, quand celle-ci est brouillée par des particules de fumée, l’alarme se déclenche.

A lire également :   Les conseils à suivre pour bien construire sa piscine
types de détecteurs d’incendie

En cas de départ de feu, le détecteur d’incendie se déclenche automatiquement et émet une alarme sonore à haut volume pour permettre aux habitants de la maison de réagir rapidement et d’éteindre le feu avant qu’il ne propage. Une alarme qui peut également pousser ces derniers de quitter la maison et de prévenir les secours, selon la gravité de la situation. À noter que les dangers ne se limitent pas au feu, mais surtout aux fumées toxiques qui peuvent causer une suffocation.

Détecteur d’incendie : où et comment l’installer ?

Comme ce qui a été mentionné ci-dessus, l’installation d’un détecteur d’incendie est obligatoire dans tous les logements. Il est ainsi fortement recommandé de les mettre par étage s’il s’agit d’une grande maison ou d’un bâtiment. L’idéal est de les poser dans des lieux de passages, entre les chambres à coucher et les pièces à vivre par exemple. Du cas général, c’est le propriétaire qui est en charge de l’installation d’un détecteur de fumée.

Mais, cela n’empêche pas les locataires de les faire installer, sauf que toutes les dépenses y afférentes devraient être remboursées par le proprio. Locataire ou propriétaire occupant, il est de votre devoir de vous assurer le bon fonctionnement de cet appareil, changer les piles ou la batterie. À noter que la grande majorité des détecteurs quel que soit leur type, sont livrés avec un support de fixation et un mode d’emploi. Ce qui signifie que vous pouvez faire le travail vous-même, mais en cas de doute, faire appel à un professionnel est toujours une très bonne idée.

A lire également :  Les différents travaux de carrelage à confier à des professionnels

A propos de l'auteur

Chloé Dupuis

Je m'appelle Chloé, 32 Ans, je vis à Nantes. À l’issue de mes études dans le commerce, je me suis tourné vers ma passion qui est la décoration. J'ai édité ce blog depuis maintenant 3 ans afin de vous partager ma passion pour la maison et la décoration d'intérieur.